top of page

Pression des entrepreneurs et dirigeants : Comment éviter l'autodestruction

Dernière mise à jour : 21 oct. 2023


Pression des entrepreneurs et dirigeants

L'entrepreneuriat peut être un parcours incroyablement gratifiant et stimulant mais aussi rempli d'obstacles inattendus et de décisions difficiles. Afin de relever ces défis et de réussir à long terme, les fondateurs/CEO de startups doivent posséder un ensemble de compétences essentielles, notamment l'autoréflexion et la conscience de soi. Dans cet article, nous expliquerons pourquoi ces dernières sont vitales et comment elles peuvent être développées et exploitées pour atteindre le succès et le bien-être.


Au cours des 10 dernières années, et en particulier à travers le marché haussier qui a duré jusqu'en 2021, les investisseurs ont chassé les startups les plus prometteuses et leurs fondateurs, recherchant souvent des traits de personnalité qui, dans un environnement d'investissement en forte évolution, sont devenus un handicap alors que les investisseurs posent plus des questions difficiles sur la performance et les besoins en capital de l'entreprise.

Les entrepreneurs confrontés à des tensions croissantes concernant leur financement, la santé de leur entreprise et des problèmes personnels rarement mentionnés ont tendance à développer ce que les psychologues et les spécialistes des sciences sociales appellent des «dérailleurs des dirigeants». Ils ont identifié et catalogué trois modèles de comportement qui font tomber les puissants. Ces comportements sont « aller contre », « s'éloigner » et « aller vers », qui sont tous des mécanismes d'adaptation qui tentent de reprendre une sorte de contrôle.

Se déplacer contre (agressif) entraînera de l'hostilité et un besoin de contrôler les autres. Ces personnes peuvent devenir difficiles, dominatrices et méchantes. Cette stratégie est susceptible de façonner un besoin de pouvoir, d'exploitation des autres, de reconnaissance sociale, de prestige, d'admiration personnelle et d'accomplissement personnel. Mais l'arrogance sur la défensive n'est pas le seul comportement "contre". Cela peut également se manifester par une redirection, détournant l'attention du problème en question, par exemple en évoluant rapidement vers l'idéation, en proposant parfois de toutes nouvelles stratégies sur le moment et en faisant des plans sur la comète sur de nouveaux produits, de nouveaux marchés et des possibilités de croissance qui peuvent sauver l'entreprise. En conséquence, l'équipe de direction se sent trahie et confuse, et les investisseurs, peu au clair sur l'orientation stratégique de l'entreprise, commencent à perdre confiance dans le leader.

S'éloigner de (le retrait) entraînera principalement un comportement antisocial. Ces personnes sont souvent décrites comme froides, indifférentes et distantes. Cette stratégie façonne le besoin d'autosuffisance, d'autonomie et d'indépendance. Cela peut aussi conduire au perfectionnisme. Ils deviennent trop dépendants d'eux-mêmes et attendent trop d'eux-mêmes. Ils se fixent des normes irréalistes et impossibles pour eux-mêmes.

Dans cette catégorie de comportements, les fondateurs/CEO s'éloignent des problèmes (parfois littéralement) au lieu de prendre des décisions. Du coup, ils sont difficiles à joindre, prompts à esquiver les conversations difficiles ou à ne pas donner de nouvelles aux investisseurs. Au lieu d'enterrer les problèmes dans l'espoir qu'ils disparaissent, la meilleure action consiste à discuter des problèmes importants pour améliorer la clarté et faire preuve d'un leadership visible. Le leadership se forge en temps de crise, et avoir le courage de s'attaquer au problème représente la moitié de la bataille.

Se déplacer vers (la conformité) amènera les individus à rechercher la validation et l'acceptation des autres. Ils peuvent devenir nécessiteux, collants ou anxieux lorsqu'ils recherchent l'approbation. Être complaisant et satisfait de moins que ce que leur véritable potentiel pourrait les aider à atteindre est également un résultat habituel, entraînant une perte massive de confiance en soi et un syndrome de l'imposteur. Ce comportement pourrait se transformer en micromanagement et en obsession pour des détails sans importance.


Une fois dans cette situation, les fondateurs/CEO ont tendance à développer un peu de chacun de ces mécanismes. Devenir plus conscients de leurs comportements liés au stress et de leurs schémas d'autodestruction est capital pour eux aujourd'hui, en particulier pour ceux qui n'ont jamais vécu de ralentissement économique auparavant. La conscience de soi, associée à un soutien professionnel et personnel, peut conjurer les comportements autodestructeurs et favoriser des interactions plus positives et, surtout, des résultats.

Ces pressions combinées augmenteront les défis de leadership pour les entrepreneurs et les fondateurs/PDG, ce qui rend probable que leurs comportements autodestructeurs augmenteront à mesure que les conditions du marché s'érodent, que les demandes des investisseurs s'intensifient et que la conscience de soi ne se développe pas.


La conscience de soi peut être vaguement définie comme la reconnaissance et la prise de conscience des forces, intérêts, passions et compétences, et de leur évolution au fil du temps. C’est aussi reconnaître et accepter les faiblesses et lacunes. C'est savoir qui ils sont réellement, en quoi ils sont bon et être en paix avec cela.


Qu'est-ce que la conscience de soi peut changer exactement ?


1. Amélioration de la prise de décision : La conscience de soi permet aux individus de mieux reconnaître leurs préjugés, leurs émotions et leurs schémas de pensées, ce qui peut les aider à prendre des décisions plus éclairées et objectives.

2. Meilleure communication et collaboration : Des relations solides avec les membres de l'équipe, les clients et les parties prenantes sont construites grâce, à la compréhension et à l'empathie pour les autres, au travail vers la confiance et les relations, et en créant un environnement de travail positif et favorable.

3. Une plus grande confiance en soi : Avoir une compréhension claire des forces, des valeurs et du but développera une plus grande confiance en soi. Les fondateurs/CEO peuvent prendre des risques, poursuivre leurs objectifs et inspirer les autres à suivre leur exemple.

4. Créativité et innovation accrues : La conscience de soi aidera à se détacher des pensées ou des émotions quotidiennes polluantes , aidant ainsi les entrepreneurs à puiser dans leur créativité et à proposer des idées nouvelles et innovantes. Ils peuvent sortir des sentiers battus, défier le statu quo et créer des produits ou des services qui répondent aux besoins de leurs clients de manière unique et passionnante.

5. Leadership amélioré : les fondateurs/CEO deviennent des leaders plus efficaces en comprenant mieux leurs propres besoins, attentes, style de leadership et son impact sur leur équipe. Ils pourront adapter leur approche pour mieux inspirer les membres de leur équipe.

6. Résilience accrue : Le stress, la pression, la peur et les longues heures de travail ne sont que quelques-uns des nombreux défis et revers de la vie quotidienne des entrepreneurs. La formation à la conscience de soi aidera à développer la résilience et l'intelligence émotionnelle nécessaires pour surmonter ces obstacles.

7. Amélioration de la santé mentale et physique : Comprendre chaque aspect d'eux-mêmes permettra aux fondateurs/CEO de gérer leur système nerveux et d'aider à prévenir l'épuisement mental et physique comme le burn out.

8. Équilibre vie pro/perso sain : L'équilibre vie pro/perso est essentiel au maintien de la productivité. Travailler plus longtemps n'est pas toujours efficace, mais il y a souvent la tentation de se surmener. La formation à la conscience de soi aidera à créer de manière proactive un équilibre sain et durable.


La prise de conscience de soi peut se faire de plusieurs manières, la plus rapide étant de travailler avec un coach/mentor professionnel qui va aider les fondateurs/CEO à se rendre compte de leurs schémas et à initier une stratégie globale. Les autres moyens sont :


1. L'écriture : Écrire des pensées et ressentis dans un journal peut aider les entrepreneurs à mieux comprendre leurs émotions, leurs croyances et leurs valeurs. L'écriture peut également aider les entrepreneurs à suivre leurs progrès, à identifier des modèles et à se fixer des objectifs.

2. Développement personnel : Prendre du temps chaque semaine pour lire des livres ou regarder des vidéos sur les bases du développement humain et le fonctionnement de la psyché vont aider au développement de la capacité d'observer, de réfléchir et de comprendre les modèles, les comportements et les déclencheurs de stress.

3. Solliciter du feedback : Demander du feedback à des collègues ou mentors de confiance peut aider les entrepreneurs à acquérir une perspective extérieure sur leurs forces, leurs faiblesses et leurs angles morts. Les feedbacks peuvent également aider les entrepreneurs à identifier les domaines à améliorer et à fixer des objectifs de développement personnel et professionnel.



En conclusion, la pression des entrepreneurs et dirigeants est une réalité incontournable dans le monde de l'entrepreneuriat. Les défis et les décisions difficiles qu'ils affrontent au quotidien peuvent entraîner des comportements autodestructeurs, tels que l'agressivité, le retrait ou la recherche constante de validation. Cependant, la conscience de soi émerge comme un outil précieux pour surmonter ces obstacles. Elle favorise des décisions éclairées, une communication efficace, une plus grande confiance en soi, la créativité, un leadership amélioré, la résilience, une meilleure santé mentale et physique, ainsi qu'un équilibre sain entre vie professionnelle et personnelle. Ainsi, pour faire face à la pression croissante, les entrepreneurs et dirigeants doivent s'engager dans un voyage de découverte de soi pour mieux répondre aux défis de leur rôle.

29 vues0 commentaire
bottom of page